Navigation – Plan du site

Présentation

Les publications de l’Institut national d’histoire de l’art (www.inha.fr) sont destinées à valoriser les manifestations – expositions, colloques, travaux de recherche en histoire de l’art et archéologie occidentale depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours – conçues et organisées en partenariat avec d’autres institutions – université et musées. Elles complètent les ressources élaborées par l’Institut et mises à la disposition des chercheurs, professionnels de l’art ou amateurs éclairés (bases de données, catalogue de la Bibliothèque de l’INHA…), qu’ils soient conservateurs de musée, universitaires, antiquaires ou étudiants en histoire de l’art.

Cet espace de publication centralise aussi les documents ou informations intéressant les mutations qui affectent l'édition en histoire de l'art du fait du numérique: ainsi par exemple des questions de droit (voir ici) ou de nouvelles formes d'éditorialisation (voir ).

Dernier volume en ligne
Patrimoine photographié, patrimoine photographique

Sous la direction de Raphaële Bertho, Jean-Philippe Garric et François Queyrel
Avec la collaboration de Arlette Auduc, Maria-Francesca Bonetti, Antonio Brucculeri, Marc Bui, Clémentine Durand, Audrey Gouy, Virginie Nobs, Anne-Laure Pierre, Serge Plantureux, Dubravka Preradović, Lorenzo Scaramella, Danièle Terrer et Roberta Valtorta

Avant-propos

 

La journée d'étude « Patrimoine photographié, patrimoine photographique », organisée le 12 avril 2010 grâce à un étroit partenariat entre l'École pratique des Hautes Études (EPHE) et l’Institut national d’histoire de l’art (INHA)[1], s’est tenue dans l'auditorium de la Galerie Colbert.

L'équipe d'accueil de l'EPHE « Histoire de l'art, histoire des représentations et archéologie de l'Europe : sources, documents, méthodes » (EA 4115) a notamment pour mission de permettre aux doctorants qui y sont rattachés de mettre en valeur leur travail ; aussi Raphaële Bertho, alors inscrite en thèse sous la direction de Frédéric Barbier, a-t-elle été en première ligne pour préparer l'organisation et la conception de cette journée, dont elle introduit les actes dans l'article liminaire. Elle a au sein de l'équipe, bénéficié de l'aide et de la collaboration de Sophie Pillet et Anne Szulmajster-Celnikier ainsi que, au sein de l'EPHE, du maquettiste Frédéric Magda et, pour l'organisation, des services compétents, notamment à la recherche (Jérôme Billaud), à la comptabilité (Aurélie Hector-Lima) et aux missions (Doris Pezzoli). L'intérêt suscité par cette initiative commune était marqué par la présence d'Antoinette Le Normand-Romain, Directeur général de l'INHA, et de Jean-Claude Waquet, alors Président de l'EPHE, qui ont prononcé le mot d'accueil. En l'absence de Lucien Clergue, empêché au dernier moment pour raisons de santé, M. Bernard Perrine, correspondant de l'Académie des beaux-arts, a ouvert cette journée. Anne Cartier-Bresson et Jean-Philippe Garric ont été modérateurs et Raphaële Bertho a tiré les conclusions.

L’organisation scientifique s'est faite en étroite collaboration entre nous trois. L'accent mis sur les représentations de l'architecture et de la sculpture reflète aussi les intérêts de Jean-Philippe Garric, Conseiller scientifique à l'INHA pour l'histoire de l'architecture, et de François Queyrel, directeur d'études en archéologie grecque à l'EPHE. Cette rencontre a reçu le soutien de l'École doctorale de l'EPHE et du Fonds de dotation Clémentine de Talleyrand-Périgord, installé dans la toute proche Galerie Vivienne ; elle a aussi bénéficié de la collaboration de l'Unité d'archéologie classique de l'université de Genève.

La journée d'étude a permis à un public venu nombreux d'écouter neuf communications suivies de discussions et de voir trois posters. Étant donné l'intérêt des thèmes, leur actualité et la richesse de la matière ainsi abordée, nous avons très vite demandé aux participants de nous faire parvenir une version publiable sur internet de leurs communications et présentations. On verra que presque tous ont répondu dans les temps. C'est à Philippe Sénéchal, directeur de la recherche à l'INHA, que revient l'initiative d'accueillir ces textes dans la collection des Actes de colloque de l'INHA, où ils seront accessibles au plus grand nombre : nous lui en sommes très reconnaissants. Anne Szulmajster-Celnikier, rattachée à l'équipe d'accueil de l'EPHE, a été chargée de la relecture des textes et de leur mise aux normes et Pierre-Olivier Védrine, webmestre de cette équipe, de leur mise en ligne. Ils ont pour cela bénéficié de la collaboration efficace de Raphaële Bertho et du soutien d'Anne-Laure Brisac à l'INHA.

Un colloque sur lequel tant de bonnes fées se sont penchées ne pourra, nous l'espérons, sous sa forme publiée, que contribuer à décloisonner les approches en croisant les différentes questions soulevées par la photographie du patrimoine, dans sa pratique et dans ses usages, à travers l’histoire de la photographie.

 

Raphaële Bertho

Jean-Philippe Garric

François Queyrel



[1]Voir R. Bertho, J.-Ph. Garric, F. Queyrel, Les Nouvelles de l'INHA 38, août 2010, p. 7-8 (http://www.inha.fr/IMG/pdf/Nouvelles_de_l_INHA_no38.pdf, consultation le 16 juin 2012).