Navigation – Plan du site
Autour du fonds Poinssot - Monique Dondin-Payre, Houcine Jaïdi, Sophie Saint-Amans et Meriem Sebaï (dir.)
Valorisation du fonds Poinssot : étude de cas

Les fouilles du docteur Giacomo Dolcemascolo à Haïdra-Ammaedara dans les années 1930. II

L’histoire de la découverte archéologique d’une antique cité tunisienne durant l’entre-deux-guerres. Le centre monumental (1935-1937)
Elsa Rocca

Texte intégral

1D’après la documentation conservée, c’est à partir de 1935 que Giacomo Dolcemascolo débuta la fouille de trois édifices publics du centre monumental. Il fit ainsi dégager, à nouveau sur une courte période, le grand temple, une partie de l’esplanade en contrebas, les thermes et le marché.

Le grand temple central et le forum

  • 1 Cagnat, Gauckler 1898, p. 116, fig. 8.
  • 2 Il faut préciser que cet espace au sud du temple a été interprété comme le forum par Jean-Claude Go (...)

2À part des relevés du grand temple par Eugène Sadoux1 et les sondages d’André Piganiol et Robert Laurent-Vibert dans la salle basilicale (fig. 2), aucune exploration n’avait été faite dans le centre monumental. Dolcemascolo s’intéressa d’abord au temple (fig. 2, no 11), signalé par Sir Grenville Temple dès 1833 mais dont les pièces en contrebas de la cour n’étaient pas visibles. Une note de Louis Poinssot indique que c’est au début de l’année 1935 que le docteur Dolcemascolo découvrit l’escalier monumental. Dans une lettre du 21 mars 1935, ce dernier annonçait en effet à Louis Poinssot qu’il avait effectué une première série de sondages et qu’il poursuivait les dégagements. On comprend par une lettre du 6 novembre de la même année que le docteur avait entrepris la fouille des salles situées en contrebas de la cour du temple, dans l’espace qui constituerait le nord du forum2. Il n’est pas impossible que la salle la plus à l’est ait été dégagée avant ses travaux ou que lui-même ait exploré le secteur plus tôt car dans cette même lettre il évoque « une des salles anciennement déblayée ».

  • 3 Ben Abdallah et al. 2014.

3Giacomo Dolcemascolo fouilla ainsi un des édifices les plus importants de la ville romaine ; mais très peu de choses étaient connues sur la nature de son intervention. Les archives du fonds Poinssot révèlent les découvertes qu’il y a faites et leur localisation. On sait par exemple grâce à ces documents que la statue d’empereur cuirassé, aujourd’hui exposée au musée du Bardo, a été retrouvée dans une des salles au nord du forum, appelée pour cette raison « salle de l’empereur » par Dolcemascolo. Il avait envoyé une série de huit clichés contemporains de la fouille qu’il listait et détaillait dans la lettre du 6 novembre 1935. Quatre d’entre eux montrent le temple dégagé dans son ensemble (fig. 9a, 9b et 9c), deux représentent la salle nord-ouest, recouverte d’opus sectile (fig. 10), et deux autres montrent la statue d’empereur en place au moment de sa découverte (fig. 11a et 11b). Plusieurs inscriptions sont connues également grâce aux fiches, aux carnets et aux lettres conservées. Ainsi quatre textes restés inédits peuvent être rattachés au capitole et au forum3. Dolcemascolo écrivait en novembre 1935 : « Rien que de la terre, des fragments de marbre et des fragments d’inscriptions dedans », sans qu’il en dise plus. Notre connaissance des découvertes faites à cette époque reste donc encore très lacunaire, à n’en pas douter. D’après les photographies envoyées en 1935, complétées par une autre vue d’ensemble contemporaine, le dégagement du temple était alors terminé et les salles en contrebas l’étaient pratiquement : en effet, Giacomo Dolcemascolo décrivait dans sa lettre de novembre la cavité creusée dans le sol de la salle la plus à l’ouest, qu’il nomme la salle « de l’aerarium » (fig. 2, no 11).

Fig. 9a : Le temple à la fin de son dégagement. Cliché no III : vue vers le nord-ouest des tambours de colonnes effondrées.

Archives Poinssot, INHA.

Fig. 9b : Le temple à la fin de son dégagement. Cliché no IV : vue vers le nord/nord-ouest du côté occidental de la cour à portiques.

Archives Poinssot, INHA.

Fig. 9c : Le temple à la fin de son dégagement. Cliché no V : vue vers le sud-est de la cour à portique et de la colonne conservée (G. Dolcemascolo, 1935).

Archives Poinssot, INHA.

Fig. 10 : L’un des deux clichés (no VII) de la salle nord-ouest du temple, pavée d’opus sectile. Vue vers le nord-ouest (G. Dolcemascolo, 1935).

Archives Poinssot, INHA.

Fig. 11a : Statue d’empereur cuirassé au moment de sa découverte (G. Dolcemascolo, 1935). Cliché no I : vue d’ensemble, vers le nord-ouest (en fonction de la hauteur des remblais).

Archives Poinssot, INHA.

Fig. 11b : Statue d’empereur cuirassé au moment de sa découverte (G. Dolcemascolo, 1935). Cliché no II : détail.

Archives Poinssot, INHA.

Les thermes

  • 4 Lamare, Rocca 2012.
  • 5 Ben Abdallah 1987-1989.
  • 6 La fouille des thermes par Giacomo Dolcemascolo et les découvertes associées ont été étudiées plus (...)

4Deux ans plus tard, le docteur avait commencé la fouille des grands thermes publics, situés à moins de vingt mètres au nord du temple (fig. 2, no 12). Cet édifice n’avait pas été mentionné par les voyageurs, certainement en raison de sa localisation un peu excentrée, au sommet du plateau principal. Seule une abside devait émerger avant la fouille d’André Piganiol et Robert Laurent-Vibert en 1909. Ce qu’ils prirent à l’époque pour une église s’avéra être la salle à abside nord-est située entre la grande salle froide à l’est et les bains chauds à l’ouest4. Une note de Louis Poinssot datée de novembre 1935 indique la découverte du deuxième torse d’empereur cuirassé, exposé également au Bardo, « dans le voisinage immédiat des thermes ». Il est donc vraisemblable que ce secteur avait fait l’objet d’une première exploration à cette date. Toutefois, dans une lettre du 4 janvier 1937 citée par Marie-Christine Maufus, le docteur signalerait le début des dégagements de l’édifice. La fouille était en tout cas bien engagée quatre mois plus tard, car une lettre du 31 mai 1937 mentionne les négatifs des thermes que Dolcemascolo avait choisis avec Louis Poinssot. Il s’agit peut-être de la série de photographies du sous-sol contemporaines des fouilles (fig. 12). Ces clichés sont très précieux pour le réexamen des thermes car les sous-sols ont fait depuis l’objet de réfections. Une page détachée d’une autre lettre, sans la date, décrit la fouille des salles froides, que l’on voit aussi pendant les excavations sur une photographie (fig. 13). L’état actuel des thermes est ainsi dû aux travaux de Dolcemascolo qui ont porté sur l’ensemble des bains froids et des pièces intermédiaires, une partie des bains chauds et les sous-sols dans leur intégralité. Outre la statue de l’empereur, plusieurs fiches permettent de compléter l’historique des découvertes : par exemple, l’inscription mentionnant les thermes d’hiver, retrouvés par l’équipe de l’Institut national du patrimoine en 1985-19865 avait été découverte par Giacomo Dolcemascolo, la mosaïque mentionnant « felix Ammedera » également6.

Fig. 12 : La pièce sud des sous-sols des thermes. Vue vers l’est d’un des praefurnia avec un ouvrier posant (G. Dolcemascolo ?, vers 1937).

Archives Poinssot, INHA.

Fig. 13 : Le niveau des salles froides en cours de fouilles, au fond un ouvrier poussant une brouette (G. Dolcemascolo ou L. Poinssot, vers 1937).

Archives Poinssot, INHA.

Le marché

  • 7 Davis 1862, p. 142.
  • 8 Maufus 1976, p. 69.
  • 9 Le cliché a été publié dans Baratte et al. 2009, fig. 5 et l’édifice a été étudié dans le même volu (...)
  • 10 Ben Abdallah et al. 2014.

5Au xixe siècle, des vestiges du marché étaient peut-être visibles en surface car en 1860 Nathan Davis évoque dans ce secteur un édifice qu’il décrit comme un « palais7 ». À la fin du xixe siècle, le bordj de la douane fut construit sur la partie orientale de l’édifice (fig. 2, no 13). Comme il est accolé au côté est de la cour du temple, il est possible que Giacomo Dolcemascolo l’ait dégagé à la suite du sanctuaire. En tout cas, la lettre du 4 janvier 1937 mentionnerait le marché en cours de fouille, d’après Marie-Christine Maufus8. Aucun document sur cet édifice ou les trouvailles qui y auraient été faites n’est conservé dans le fonds. Il existe seulement un cliché, déjà connu9, pris apparemment à la fin des fouilles, montrant la cour et les portiques avec les fûts remontés sur des bases de colonnes. Il faut signaler également une inscription portant la mention « voisinage de la douane » qui pourrait peut-être appartenir au marché, mais sans certitude10.

Notes

1 Cagnat, Gauckler 1898, p. 116, fig. 8.

2 Il faut préciser que cet espace au sud du temple a été interprété comme le forum par Jean-Claude Golvin dans le cadre des travaux de la mission autour de 2005. Cité dans Baratte, Béjaoui 2010, p. 513 et 517.

3 Ben Abdallah et al. 2014.

4 Lamare, Rocca 2012.

5 Ben Abdallah 1987-1989.

6 La fouille des thermes par Giacomo Dolcemascolo et les découvertes associées ont été étudiées plus en détail dans le cadre du réexamen de l’édifice. Voir Rocca, I, 2012, p. 299-301 et Lamara, Rocca 2012.

7 Davis 1862, p. 142.

8 Maufus 1976, p. 69.

9 Le cliché a été publié dans Baratte et al. 2009, fig. 5 et l’édifice a été étudié dans le même volume : Béjaoui 2009.

10 Ben Abdallah et al. 2014.

Table des illustrations

Légende Fig. 9a : Le temple à la fin de son dégagement. Cliché no III : vue vers le nord-ouest des tambours de colonnes effondrées.
Crédits Archives Poinssot, INHA.
URL http://inha.revues.org/docannexe/image/7177/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 12k
Légende Fig. 9b : Le temple à la fin de son dégagement. Cliché no IV : vue vers le nord/nord-ouest du côté occidental de la cour à portiques.
Crédits Archives Poinssot, INHA.
URL http://inha.revues.org/docannexe/image/7177/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 12k
Légende Fig. 9c : Le temple à la fin de son dégagement. Cliché no V : vue vers le sud-est de la cour à portique et de la colonne conservée (G. Dolcemascolo, 1935).
Crédits Archives Poinssot, INHA.
URL http://inha.revues.org/docannexe/image/7177/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 12k
Légende Fig. 10 : L’un des deux clichés (no VII) de la salle nord-ouest du temple, pavée d’opus sectile. Vue vers le nord-ouest (G. Dolcemascolo, 1935).
Crédits Archives Poinssot, INHA.
URL http://inha.revues.org/docannexe/image/7177/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 20k
Légende Fig. 11a : Statue d’empereur cuirassé au moment de sa découverte (G. Dolcemascolo, 1935). Cliché no I : vue d’ensemble, vers le nord-ouest (en fonction de la hauteur des remblais).
Crédits Archives Poinssot, INHA.
URL http://inha.revues.org/docannexe/image/7177/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 28k
Légende Fig. 11b : Statue d’empereur cuirassé au moment de sa découverte (G. Dolcemascolo, 1935). Cliché no II : détail.
Crédits Archives Poinssot, INHA.
URL http://inha.revues.org/docannexe/image/7177/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 24k
Légende Fig. 12 : La pièce sud des sous-sols des thermes. Vue vers l’est d’un des praefurnia avec un ouvrier posant (G. Dolcemascolo ?, vers 1937).
Crédits Archives Poinssot, INHA.
URL http://inha.revues.org/docannexe/image/7177/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 52k
Légende Fig. 13 : Le niveau des salles froides en cours de fouilles, au fond un ouvrier poussant une brouette (G. Dolcemascolo ou L. Poinssot, vers 1937).
Crédits Archives Poinssot, INHA.
URL http://inha.revues.org/docannexe/image/7177/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 40k

Pour citer cet article

Référence papier

Elsa Rocca, « Les fouilles du docteur Giacomo Dolcemascolo à Haïdra-Ammaedara dans les années 1930. II », in Monique Dondin-Payre, Houcine Jaïdi, Sophie Saint-Amans et Meriem Sebaï (dir.), Autour du fonds Poinssot, INHA (« Actes de colloques »).

Référence électronique

Elsa Rocca, « Les fouilles du docteur Giacomo Dolcemascolo à Haïdra-Ammaedara dans les années 1930. II », in Monique Dondin-Payre, Houcine Jaïdi, Sophie Saint-Amans et Meriem Sebaï (dir.), Autour du fonds Poinssot, INHA (« Actes de colloques »), [En ligne], mis en ligne le 25 octobre 2017, consulté le 23 novembre 2017. URL : http://inha.revues.org/7177

Auteur

Elsa Rocca

Alexander von Humboldt Stiftung, Université de Cologne

Articles du même auteur

Droits d’auteur

Tous droits réservés