Navigation – Plan du site

L’Art social de la Révolution à la Grande Guerre. Anthologie de textes sources

Sous la direction de Neil McWilliam, Catherine Méneux et Julie Ramos
Éditeur scientifique Arnaud Bertinet, Anne-Marie Bouchard, Jérémie Cerman, Jean Colrat, Elitza Dulguerova, Catherine Fraixe, Fabienne Fravalo, Rossella Froissart, Marie Gaimard, Jean-François Luneau, Jean Nayrolles, Katia Papandreopoulou, Michela Passini, Florent Perrier, Estelle Thibault, Bertrand Tillier, Pierre Vaisse et Noriko Yoshida
Paul Signac, Au Temps d’harmonie. L’âge d’or n’est pas dans le passé, il est dans l’avenir
Notes de la rédaction

Développée en France au lendemain de la Révolution, l'idée d'art social, qui interroge la fonction de l'art dans une société post-révolutionnaire, industrielle et marchande, recouvre des acceptions diverses. Si elle a d'abord participé à l'abolition des classes sociales, contribué au développement de l'éducation populaire et finalement renouvelé le concept même d'art, elle a pu aussi servir, sous la Troisième République, le maintien des hiérarchies existantes et être pensée dans le cadre de la politique artistique de l'Etat. Ce n'est donc pas une mais des conceptions de l'art social qui ont été défendues, soutenues par des théoriciens politiques, des philosophes et des artistes.

Cette notion a fait l'objet d'une recherche menée sous la direction de Neil McWilliam, Catherine Méneux et Julie Ramos, et a débouché sur deux publications: un volume de 23 essais qui permettent de mesurer la diversité et l'originalité des formes qu'a pu revêtir l'idée d'art social (coédition INHA-Presses universitaires de Rennes), et cette anthologie en ligne, riche de plus de 110 textes sources présentés, commentés et illustrés.

Informations

Collection :
Sources
Éditeur :
INHA
Mis en ligne en :
septembre 2014
Année de parution :
2014