Navigation – Plan du site

Fonds Jules Touzard, Paris

Institut catholique de Paris, Bibliothèque universitaire de Fels
p. 195- 205

Notes de l’auteur

Entretien avec Yves Lebrec, conservateur de la photothèque de la Bibliothèque Fels, le 1er février 2010.

Texte intégral

Institution patrimoniale conservant le fonds

1Institut catholique de Paris, 21, rue d'Assas, 75270 PARIS Cedex 06.

2Bibliothèque universitaire de Fels, 5/7, rue Raulin 69365 LYON Cedex 07, France
Site web : http://www.icp/​icp/​phototheque.ph

3La bibliothèque, fondée en 1875 en même temps que l’Institut catholique de Paris, à partir du fonds ancien provenant de l’École des carmes, rue de Vaugirard, et enrichie de dons et de legs de professeurs, étudiants et bienfaiteurs de l’institut catholique de Paris, rejoint en 1899 les nouveaux bâtiments construits rue d’Assas et bénéficie en 1935 d’une généreuse donation du comte et de la comtesse Edmond de Fels qui va permettre son extension et sa modernisation. La photothèque, ouverte en 1993, est un fonds patrimonial de photographies anciennes parmi les plus importants de Paris dont la mission est de conserver, gérer les quelque 53 119 objets photographiques (positifs sur papier, hors et en albums, diapositives sur verre, vues stéréoscopiques sur plaques de verre, négatifs sur plaques de verre et supports souples, cartes postales) du fonds.

4Parallèlement au catalogage, des outils de travail ont été développés : liste des photographes identifiés (brochure disponible en ligne), une base de données de 18 100 photographes français ainsi qu’une riche documentation papier.

Description du fonds

Type de documents ou d'œuvres contenus dans le fonds

5Dans un fonds riche de 1 595 photographies stéréoscopiques positives sur plaques de verre (1 543) prises au moyen d’un appareil Vérascope Richard et négatives sur support souple, vraisemblablement en nitrate de cellulose (52), le fonds relatif au Caire moderne est constitué de 82 objets photographiques.

6Il est à souligner que la photothèque de la Bibliothèque de Fels possède quelques autres tirages photographiques illustrant Le Caire moderne : des tirages des Bonfils, de Zangaki (rassemblés dans une boîte cotée Orient B2), mais aussi des diapositives sur verre réalisées par l’exégète sulpicien André Robert (1883-1955) au cours d’un voyage d’étude vers 1931.

Thématique du fonds

7Couverture géographique : Grèce ; Italie ; Afrique du Nord ; Proche-Orient (Égypte ; Palestine ; Jordanie ; Liban et Constantinople).

8Sujet : Architecture ; Paysages ; Scènes de rue ; Portraits.

Périodes couvertes par le fonds

9Période d'exécution des documents / œuvres : 1911-1912.

10Périodes des sujets représentés : de vers 1100 à 1912.

Importance matérielle du fonds

11En nombre de pièces : 82.

12Il s’agit de plaques de verre de 4,5 × 10,5 cm dont la photographie est composée de deux images prises par un appareil à deux objectifs à visée parallèle, permettant, par un dispositif binoculaire, d’obtenir l’illusion du relief.

Statut juridique du fonds

13Le fonds appartient à l’Institut catholique de Paris, institution privée relevant de l’Association des évêques fondateurs (loi de 1901).

14La photothèque de la Bibliothèque de Fels, l’une des bibliothèques de l’institut, ouverte en 1993, n’a d’existence légale que depuis 2005. Le fonds a failli être vendu peu de temps avant.

Historique du fonds

Conditions d’entrée dans l’institution patrimoniale

15La collection Touzard est entrée à la photothèque de l’Institut catholique de Paris en 1995, donnée par le père Joseph Trinquet (1919-2001), prêtre sulpicien, professeur au séminaire Saint-Sulpice d’Issy-les-Moulineaux à partir de 1945.

Appartenances précédentes

16Le père Joseph Trinquet, le donateur, n’avait plus souvenance de l’origine du fonds (source : Yves Lebrec).

Portrait du producteur

17Jules-Pierre-Norbert Touzard naquit le 9 mars 1867 à Méautis, près de Carentan (Manche), dans une famille modeste qu’il quitte en 1878 pour entreprendre ses études classiques au collège diocésain de Saint-Lô, dirigé par les oratoriens. Malgré le décès prématuré de son père en 1882, il décide de continuer ses études, et c’est à cette époque qu’il recevra sa vocation à la prêtrise, faisant, de 1885 à 1889, ses études ecclésiastiques au grand séminaire de Coutances, puis, jusqu’en 1892, au séminaire Saint-Sulpice de Paris. Il suit parallèlement des cours de théologie et de langues orientales à l’Institut catholique de Paris, ainsi que des cours d’assyriologie.

18Ordonné prêtre en 1890 à Coutances, il obtient la licence de théologie en 1891, puis fait son année de « solitude » à Issy. D’abord enseignant de philosophie au séminaire de Bordeaux, il est, de 1894 à 1906, professeur d’Écriture Sainte au séminaire Saint-Sulpice de Paris. Il commence à publier ses recherches en collaborant à la Revue biblique de 1897 à 1900, en participant au Dictionnaire de la Bible de Vigouroux en 1899 et 1903. De par sa participation à la Revue biblique, Jules Touzard s’inscrit dans la méthode historico-critique dans l’interprétation de la Bible « en confrontant le texte avec le sol », méthode quelque peu « révolutionnaire » pour l’Église de cette époque, qui ne la reconnaîtra que tard dans le xxe siècle. En 1905, il est nommé professeur suppléant d’exégèse à l’Institut catholique de Paris, puis, de 1906 à 1927, professeur d’exégèse à part entière. En 1909 est éditée sa traduction du texte hébreu de l’Ecclésiastique, avec les variantes grecques et latines, et il publie son ouvrage Le Livre d’Amos. En janvier 1909, on lui demande de succéder à Mgr Graffin à la chaire d’hébreu.

19Un premier voyage au Proche-Orient est organisé en septembre-octobre 1909 lorsqu’il participe à la 38e croisade aux lieux saints organisée par le Comité des pèlerinages de Jérusalem, avec, pour itinéraire, la Palestine et les villes les plus fameuses d’Orient : Athènes, Constantinople, Smyrne (Éphèse), Beyrouth, Baalbeck, Damas, l’Égypte (4 jours), avec Le Caire, Héliopolis, Matarieh, Memphis avec une escale en Sicile, à Taormine, Palerme, enfin Naples et Pompéi.

20C’est seulement deux ans plus tard, en 1911-1912, qu’il réalise le voyage d’où il rapporte sa collection de plaques de verre, voyage d’étude en compagnie de l’abbé Alphonse Tricot et d’autres compagnons. De retour en France, il reprend ses cours et conférences, dans lesquels il met à profit tout le savoir acquis lors de son séjour en Orient. Mais ses activités scientifiques cesseront à partir de 1920 lorsqu’un de ses articles sera censuré par la commission biblique du Saint-Office.

21Nommé en 1927 curé de la paroisse Notre-Dame-de-la-Croix de Ménilmontant à Paris, il donne également des cours d’Écriture Sainte à la maison des oratoriens de Montsoult (Val-d’Oise) avant d’être gratifié en 1929 du titre de chanoine honoraire de Notre-Dame de Paris.

22Il meurt le 18 décembre 1938.

23Rien n’est connu de la formation de Jules Touzard aux techniques de prise de vue même si l’on peut supposer que sa collaboration à la Revue biblique, qui est abondamment illustrée, le met en contact avec des dominicains, entre autres ceux de Jérusalem, qui photographient beaucoup. Touzard est rompu aux techniques photographiques de base, il sait donner une échelle, équilibrer ses images, choisir l’orientation de la prise de vue en fonction de l’ensoleillement... Quand une de ses photographies représente un monument, c’est avec rigueur et avec une attention aux détails.

24Touzard a utilisé le Vérascope Richard qui était très en vogue dès la fin du XIXe jusqu’au milieu du XXe siècle, un appareil de taille, de poids et de volume relativement modestes, dont la manipulation est simple. En outre il permet une finesse du grain qui permet de formidables agrandissements. Les prises de vue peuvent être soit regardées à l’aide d’une visionneuse stéréoscope, soit projetées lors d’un cours ou d’une conférence, ou encore tirées sur papier pour d’éventuelles publications.

Traitement que le fonds a reçu

Du point de vue matériel

25Les vues stéréoscopiques sont conservées dans leurs boîtes d’origine en bois rainurées. Elles n’ont subi aucune restauration (quelques-unes de ces plaques sont cassées).

Du point de vue intellectuel

26La collection a été identifiée, reconstituée et classée à partir de 1995 par Yves Lebrec, conservateur de la photothèque de la Bibliothèque de Fels.

27Dans les couvercles de chaque boîte se trouve une liste manuscrite d’origine, pliée en deux dans le sens de la longueur, donnant la liste des titres.

28La plupart des photographies étaient titrées (les titres ou variantes de titres sont inscrits à l’encre bleue sur un papier blanc collé entre les deux épreuves).

29Un inventaire pièce à pièce a été établi par Yves Lebrec (voir un exemple de ces notices en annexe).

30Les notices en format MARC ont été versées dans le catalogue en ligne de la Bibliothèque de Fels1.

Type de valorisation du fonds

Politique de communication autour du fonds

31La collection de photographies est consultable sur place, sur autorisation.

32Elle est exclue du prêt.

Programmes de valorisation

33Le fonds a été numérisé dans son intégralité sous la cote 56 Num par les Archives départementales de la Manche à Saint-Lô. Il est rendu ainsi consultable sur place.

34Toutefois des restrictions budgétaires ont empêché que ces images numérisées soient mises en ligne en accompagnement des notices du catalogue.

35Une seule exposition a permis de montrer des tirages des vues stéréoscopiques : celle organisée du 15 octobre 2005 au 28 février 2006 aux Archives départementales de la Manche, à Saint-Lô (voir la bibliographie).

36Une autre occasion de montrer des vues stéréoscopiques de Touzard a été l’exposition virtuelle intitulée « Regard photographique sur la Terre Sainte : Jules Touzard 1911-1912 » présentée sur le site internet des bibliothèques de l’Institut catholique de Paris en 2008.

Jules Touzard, Le Caire : [Une rue].

Jules Touzard, Le Caire : [Une rue].

Institut catholique de Paris, Bibliothèque de Fels, photothèque, V.S.118.

Exemple d'une notice de catalogue du fonds Jules Touzard

Source

ICP-BF

Titre

45 - Vieux minaret près d'Ibn Touloun, [photographie] -- Jules Touzard

Auteur(s)

Touzard, Jules Pierre -- 1867-1938

Éditeur

[Paris] : [Jules Touzard] -- 1911

Description

4,5 × 10,5 cm

Notes

· Photographie stéréoscopique originale sur plaque de verre prise à l’aide du 23e modèle du vérascope Richard.

· La plaque était conservée dans une boîte en bois rainurée intitulée « Égypte suite ». Liste manuscrite dans le couvercle, pliée en deux dans le sens de la longueur, indique au recto : « Boite 6 Musée du Caire », puis la liste des titres.

· Le chiffre 45 et une variante du titre, « vieux minaret », sont inscrits à l’encre bleue sur un papier blanc sur une plaque doublant la plaque stéréoscopique.

· Voyage d’étude de Jules Touzard professeur à l’Institut catholique.

· L’auteur a été identifié par une étude du bibliothécaire sur les conseils de Monsieur Trinquet.

· Sens de l’image horizontal, plan général, angle de prise de vue au niveau.

Note sur la provenance

Sujet

Don M. Trinquet décembre 1995.

Minarets -- Le Caire

Bibliothèque

Cote

Emplacement

Communication Disponibilité

Bibliothèque de Fels - 21 rue d'Assas 75006

V.S.233

Consultation rue autorisation

Exclu du prêt

Jules Touzard, Vieux minaret près d'Ibn Touloun [Vieux minaret près d'ibn Tulun], 1911.

Jules Touzard, Vieux minaret près d'Ibn Touloun [Vieux minaret près d'ibn Tulun], 1911.

Institut catholique de Paris, Bibliothèque de Fels, photothèque, V.S.233.

Jules Touzard, Le Caire [Le montreur de singe], 1911.

Jules Touzard, Le Caire [Le montreur de singe], 1911.

Institut catholique de Paris, Bibliothèque de Fels, photothèque, V.S.123.

Jules Touzard, Mihrab et vitraux.

Jules Touzard, Mihrab et vitraux.

Institut catholique de Paris, Bibliothèque de Fels, photothèque, V.S.231.

Jules Touzard, Coupole plafond, 1911.

Jules Touzard, Coupole plafond, 1911.

Institut catholique de Paris, Bibliothèque de Fels, photothèque, V.S.242.

Jules Touzard, Le Caire - Jardin d'Esbékiels (sic) [Jardin al-Azbakiyya], 1911.

Jules Touzard, Le Caire - Jardin d'Esbékiels (sic) [Jardin al-Azbakiyya], 1911.

Institut catholique de Paris, Bibliothèque de Fels, photothèque, V.S.251.

Jules Touzard, Environs du Caire. Vers les tombeaux des Mamelouks, 1911.

Jules Touzard, Environs du Caire. Vers les tombeaux des Mamelouks, 1911.

Institut catholique de Paris, Bibliothèque de Fels, photothèque, V.S.253.

Bibliographie

Lebrec Yves, Gosset Désiré dit Gilles, Jules Touzard, l’Orient d’un prêtre voyageur, album de l’exposition organisée aux Archives départementales de la Manche du 15 octobre 2005 au 28 février 2006, Saint-Lô : Archives départementales de la Manche, 2006, 119 p., ill.

Notes

1  http://ipac.icp.fr. Consulté le 8 octobre 2015.

Table des illustrations

Titre Jules Touzard, Le Caire : [Une rue].
Crédits Institut catholique de Paris, Bibliothèque de Fels, photothèque, V.S.118.
URL http://inha.revues.org/docannexe/image/4759/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 64k
Titre Jules Touzard, Vieux minaret près d'Ibn Touloun [Vieux minaret près d'ibn Tulun], 1911.
Crédits Institut catholique de Paris, Bibliothèque de Fels, photothèque, V.S.233.
URL http://inha.revues.org/docannexe/image/4759/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 56k
Titre Jules Touzard, Le Caire [Le montreur de singe], 1911.
Crédits Institut catholique de Paris, Bibliothèque de Fels, photothèque, V.S.123.
URL http://inha.revues.org/docannexe/image/4759/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 440k
Titre Jules Touzard, Mihrab et vitraux.
Crédits Institut catholique de Paris, Bibliothèque de Fels, photothèque, V.S.231.
URL http://inha.revues.org/docannexe/image/4759/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 64k
Titre Jules Touzard, Coupole plafond, 1911.
Crédits Institut catholique de Paris, Bibliothèque de Fels, photothèque, V.S.242.
URL http://inha.revues.org/docannexe/image/4759/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 124k
Titre Jules Touzard, Le Caire - Jardin d'Esbékiels (sic) [Jardin al-Azbakiyya], 1911.
Crédits Institut catholique de Paris, Bibliothèque de Fels, photothèque, V.S.251.
URL http://inha.revues.org/docannexe/image/4759/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 52k
Titre Jules Touzard, Environs du Caire. Vers les tombeaux des Mamelouks, 1911.
Crédits Institut catholique de Paris, Bibliothèque de Fels, photothèque, V.S.253.
URL http://inha.revues.org/docannexe/image/4759/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 36k

Pour citer cet article

Référence papier

Maryse Bideault, « Fonds Jules Touzard, Paris », in L'iconographie du Caire dans les collections patrimoniales françaises, Paris (« Sources »), 2010, p. 195- 205.

Référence électronique

Maryse Bideault, « Fonds Jules Touzard, Paris », in L'iconographie du Caire dans les collections patrimoniales françaises, Paris (« Sources »), 2010, [En ligne], mis en ligne le 11 janvier 2016, consulté le 25 mai 2017. URL : http://inha.revues.org/4759

Droits d’auteur

Tous droits réservés