Navigation – Plan du site

Avant-propos

Alain Madeleine-Perdrillat
p. 3

Texte intégral

1Venant à la suite des recherches de Mercedes Volait sur Jules Bourgoin (1838-1908), une exposition récente, présentée en 2011 sous la direction de Rémi Labrusse au musée des Beaux-Arts de Lyon, Islamophilies, a attiré l’attention sur l’étonnante personnalité de ce grand théoricien de l’ornement, dont la Bibliothèque de l’INHA, collections Jacques Doucet conserve un important ensemble d’archives composé de manuscrits, de dessins, de calques et de correspondances. Contemporaine de l’essor des principes de la philosophie positiviste, son approche systématique de la question de l’ornement, à partir du corpus bien défini des motifs qu’il avait lui-même relevés au Moyen-Orient, ainsi qu’en Italie et en Grèce, présente un intérêt considérable. D’autant plus que l’effort qu’il accomplit pour modéliser ce corpus n’a pas seulement ouvert la voie aux chercheurs travaillant dans ce domaine alors encore neuf, mais aussi, chose remarquable, permit d’enrichir et de renouveler le répertoire de motifs ornementaux dont usaient les arts décoratifs de son temps.

2Au moment où justement les arts décoratifs en général, et l’ornement en particulier, font l’objet d’un véritable engouement de la part des musées et des chercheurs, l’INHA a jugé opportun et utile de présenter, autour de pièces significatives tirées de sa bibliothèque, une exposition qui permette au public de mesurer toute l’importance de l’œuvre de Jules Bourgoin, dans l’attente du livre que Maryse Bideault va consacrer à ce savant, – livre à paraître en 2013 aux éditions Picard. Mercedes Volait, directeur de recherche au CNRS et directeur de l’USR InVisu (CNRS/INHA), Estelle Thibault, maître-assistante à l’École nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville, Maryse Bideault, ingénieur de recherche (USR InVisu, CNRS/INHA), et Sébastien Chauffour, conservateur du patrimoine à la Bibliothèque de l’INHA, ont assuré le commissariat de cette exposition, et il convient de les remercier chaleureusement du travail accompli pour mener à bien un tel projet. Mais les remerciements de l’INHA vont aussi aux personnes et aux institutions – Bibliothèque nationale de France, Bibliothèque municipale de Joigny, Collège de France, École nationale supérieure des Beaux-Arts et musée du Louvre – qui, par leurs généreux prêts, ont permis de donner une image vraiment complète des multiples voyages, recherches et ouvrages qui ont ponctué la vie de Jules Bourgoin.

Pour citer cet article

Référence papier

Alain Madeleine-Perdrillat, « Avant-propos », in Jules Bourgoin (1838-1908). L'obsession du trait, Paris, Institut national d'histoire de l'art (« Les catalogues d'exposition de l'INHA »), 2012, p. 3.

Référence électronique

Alain Madeleine-Perdrillat, « Avant-propos », in Jules Bourgoin (1838-1908). L'obsession du trait, Paris, Institut national d'histoire de l'art (« Les catalogues d'exposition de l'INHA »), 2012, [En ligne], mis en ligne le 07 janvier 2013, consulté le 27 juin 2017. URL : http://inha.revues.org/4612

Auteur

Alain Madeleine-Perdrillat

Chef du service des Manifestations scientifiques et de l'Édition (INHA)

Droits d’auteur

Tous droits réservés