Navigation – Plan du site

La Graphique (1905)1

Estelle Thibault
p. 44-45

Texte intégral

  • 1  Jules Bourgoin, La Graphique. Collection raisonnée d’études et de matériaux, de notes et de croqui (...)
  • 2  Jules Bourgoin, La Graphique, op. cit. p. VI.

« La Graphique est la langue et la science des figures. Son enseignement a pour but de nous initier au monde des figures, tout comme par l’arithmétique nous sommes initiés au monde des nombres.2 »

1Le systématisme est à son comble dans le dernier ouvrage de Bourgoin, qui privilégie une lecture visuelle en minorant le texte et en clarifiant la logique des planches. Il poursuit le programme pédagogique énoncé dans les Études architectoniques et graphiques. Il s’agit d’initier un large public à la science de la « graphique », en diffusant les bases d’une gymnastique formelle, considérée comme le fondement de toute composition. Les deux premiers volumes inventorient le « répertoire complet » des combinaisons imaginables à partir de figures élémentaires, déclinant, sur un canevas quadrillé, tous les modes de symétrie, de répétition et d’alternance (fig. 20.1). Les planches qui exposent ces « dispositions types » constituent l’aboutissement de la quête de Bourgoin vers une abstraction de plus en plus grande. Tout d’abord parce qu’elles réduisent les compositions formelles aux notations les plus schématiques, résumées à un simple trait à main levée, dont l’élève peut aisément s’approprier le tracé. Ensuite parce que la mise en page en explicite parfaitement les procédés combinatoires, explorés de façon exhaustive. Enfin parce que les commentaires qui accompagnent les planches insistent, outre sur la taxinomie des figures et des modes de répétition, sur les opérations de l’analyse combinatoire.

  • 3  Sébastien Truchet, « Mémoire sur les combinaisons », Mémoires de l’Académie royale des sciences, 1 (...)

2À l’instar des Études architectoniques, les volumes publiés de la Graphique étaient conçus comme les premiers d’une collection plus vaste, dont les fascicules introductifs auraient représenté la partie la plus théorique, avant d’aborder une série d’ « applications » à divers secteurs des arts d’ornement. Entre abstraction mathématique et applications décoratives, Bourgoin s’intéresse notamment aux pavages, poursuivant des expérimentations inspirées du Mémoire sur les combinaisons du Père Sébastien Truchet (1704)3 (fig. 20.2). L’exploration abstraite cherche également sa légitimité du côté des industries du tissu. Le troisième volume esquisse certains des « développements » de cette exploration méthodique, progressant vers des schémas interprétés sur le mode textile.

Fig. 20.1. Jules Bourgoin. 43 figures distinctes de « Quadrats de quatre traits ». Épreuves pour le premier tome de La Graphique, pl. 7, 1905.

Fig. 20.1. Jules Bourgoin. 43 figures distinctes de « Quadrats de quatre traits ». Épreuves pour le premier tome de La Graphique, pl. 7, 1905.

« Pour les quadrats de quatre traits on a :

2 gironnés

1 révolvé

2 écartelés

2 diagonaux

12 pairs

24 impairs

43 distincts »

Paris, Bibliothèque de l’INHA, collections Jacques Doucet (Archives 67).

Fig. 20.2 et fig. 20.3. Jules Bourgoin. Pl. 64 et 75 du tome 3 de La Graphique, 1905.

Fig. 20.2 et fig. 20.3. Jules Bourgoin. Pl. 64 et 75 du tome 3 de La Graphique, 1905.

Paris, Bibliothèque de l’INHA, collections Jacques Doucet (Archives 67).

Deux séries présentent des combinaisons analogues, successivement réalisées à partir de demi-carreaux puis d’arcs de cercle, la seconde substituant au motif initial blanc du demi-carreau celui du quart de disque. Les croix marquent les paires complémentaires.

Paris, Bibliothèque de l’INHA, collections Jacques Doucet (Archives 67).

Notes

1  Jules Bourgoin, La Graphique. Collection raisonnée d’études et de matériaux, de notes et de croquis pour servir à l’histoire, à la théorie, à la technique des arts et à l’enseignement dans la famille, dans l’école et dans l’atelier, 3 vol., Paris : Ch. Delagrave, 1905. t. 1 : 18 p. et 60 pl., t. 2 : 14 p. et 62 pl., t. 3 : 16 p. et 78 pl.

2  Jules Bourgoin, La Graphique, op. cit. p. VI.

3  Sébastien Truchet, « Mémoire sur les combinaisons », Mémoires de l’Académie royale des sciences, 1704, p. 363-372.

Table des illustrations

Titre Fig. 20.1. Jules Bourgoin. 43 figures distinctes de « Quadrats de quatre traits ». Épreuves pour le premier tome de La Graphique, pl. 7, 1905.
Légende « Pour les quadrats de quatre traits on a :
URL http://inha.revues.org/docannexe/image/4604/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 296k
Titre Fig. 20.2 et fig. 20.3. Jules Bourgoin. Pl. 64 et 75 du tome 3 de La Graphique, 1905.
Crédits Paris, Bibliothèque de l’INHA, collections Jacques Doucet (Archives 67).
URL http://inha.revues.org/docannexe/image/4604/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 424k
Légende Deux séries présentent des combinaisons analogues, successivement réalisées à partir de demi-carreaux puis d’arcs de cercle, la seconde substituant au motif initial blanc du demi-carreau celui du quart de disque. Les croix marquent les paires complémentaires.
Crédits Paris, Bibliothèque de l’INHA, collections Jacques Doucet (Archives 67).
URL http://inha.revues.org/docannexe/image/4604/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 525k

Pour citer cet article

Référence papier

Estelle Thibault, « La Graphique (1905) », in Jules Bourgoin (1838-1908). L'obsession du trait, Paris, Institut national d'histoire de l'art (« Les catalogues d'exposition de l'INHA »), 2012, p. 44-45.

Référence électronique

Estelle Thibault, « La Graphique (1905) », in Jules Bourgoin (1838-1908). L'obsession du trait, Paris, Institut national d'histoire de l'art (« Les catalogues d'exposition de l'INHA »), 2012, [En ligne], mis en ligne le 07 janvier 2013, consulté le 20 août 2017. URL : http://inha.revues.org/4604

Droits d’auteur

Tous droits réservés