Navigation – Plan du site

Figures textiles

Estelle Thibault
p. 42-43

Texte intégral

  • 1  Jules Bourgoin, Grammaire, op. cit. p. 112.

1En 1880, le chapitre « Les nœuds et les tresses » de la Grammaire élémentaire de l’ornement pose les bases de la réflexion que Bourgoin consacre au monde textile, préfigurant « l’infinie variété des boucles, des nœuds, des rosettes, des tresses et entrelacs de toute sorte1 » de ses travaux ultérieurs. Dans les Études architectoniques et graphiques, le domaine des figures textiles, aux côtés des « figures organiques » mieux exemplifiées par le monde végétal, devient une branche à part entière dans la typologie qui ordonne les dispositions des traits.

2Les spécificités du mode textile mobilisent des notations particulières : la continuité du même fil, qui forme par ses entrelacs un « motif », une « rangée » ou une « nappe », se résume aisément à un trait courbe et souple. L’usage de la couleur permet de distinguer plusieurs fils ou les deux faces d’un ruban. Lorsque ces éléments linéaires se croisent, leur superposition installe un paramètre supplémentaire dans la combinaison formelle.

  • 2  Sur ces conférences intitulées « Éléments premiers de la technique du dessin considéré dans ses ap (...)

3Les papiers de Bourgoin témoignent de l’intérêt constant qu’il porte aux entrelacements de fils. À l’étude « théorique » des figures textiles, explorant méthodiquement les possibilités, répond l’observation analytique d’une grande variété d’exemples concrets, tresses, tissages, mailles, dentelles ou motifs de broderie, puisés dans un large horizon stylistique, allant des nœuds de cordages à la passementerie japonaise ou coréenne évoquée dans les Études architectoniques. Si l’univers textile stimule son invention classificatoire, l’industrie des tissus lui apparaît également comme l’un des premiers domaines d’application de sa science de la graphique, comme il tente de le démontrer, dans les années 1890, dans des conférences données à l’École nationale des arts industriels de Roubaix ou à la Chambre de commerce de Lyon2. Parmi les multiples études contenues dans les papiers Bourgoin, une série d’esquisses au crayon réunies en un carnet est consacrée aux types de nœuds et de brêlages, ordonnés du simple au complexe. Ces études étaient peut-être préparatoires à un volume que Bourgoin envisageait de dédier à ces figures textiles (fig. 19.1). Un autre ensemble de dessins décrit divers motifs de passementerie, l’entrelacement des deux fils étant rendu lisible par l’utilisation de couleurs distinctes (fig. 19.2).

Fig. 19.1. Jules Bourgoin. « Nœuds simples ». Études extraites d’une série plus vaste consacrée aux « Nœuds et brêlages », s. d.

Fig. 19.1. Jules Bourgoin. « Nœuds simples ». Études extraites d’une série plus vaste consacrée aux « Nœuds et brêlages », s. d.

Paris, Bibliothèque de l’INHA, collections Jacques Doucet (Archives 67).

Fig. 19.2. Jules Bourgoin. Études de passementerie, s. d.

Fig. 19.2. Jules Bourgoin. Études de passementerie, s. d.

Paris, Bibliothèque de l’INHA, collections Jacques Doucet (Archives 67).

Notes

1  Jules Bourgoin, Grammaire, op. cit. p. 112.

2  Sur ces conférences intitulées « Éléments premiers de la technique du dessin considéré dans ses applications aux industries du tissu » et « La graphique ou science des figures et ses applications immédiates aux arts et aux industries textiles », voir Mercedes Volait, Fous du Caire. Excentriques, architectes & amateurs d'art en Égypte 1867-1914, Apt : L’Archange Minotaure, 2009, p. 169.

Table des illustrations

Titre Fig. 19.1. Jules Bourgoin. « Nœuds simples ». Études extraites d’une série plus vaste consacrée aux « Nœuds et brêlages », s. d.
Crédits Paris, Bibliothèque de l’INHA, collections Jacques Doucet (Archives 67).
URL http://inha.revues.org/docannexe/image/4603/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 180k
Titre Fig. 19.2. Jules Bourgoin. Études de passementerie, s. d.
Crédits Paris, Bibliothèque de l’INHA, collections Jacques Doucet (Archives 67).
URL http://inha.revues.org/docannexe/image/4603/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 373k

Pour citer cet article

Référence papier

Estelle Thibault, « Figures textiles », in Jules Bourgoin (1838-1908). L'obsession du trait, Paris, Institut national d'histoire de l'art (« Les catalogues d'exposition de l'INHA »), 2012, p. 42-43.

Référence électronique

Estelle Thibault, « Figures textiles », in Jules Bourgoin (1838-1908). L'obsession du trait, Paris, Institut national d'histoire de l'art (« Les catalogues d'exposition de l'INHA »), 2012, [En ligne], mis en ligne le 07 janvier 2013, consulté le 24 octobre 2017. URL : http://inha.revues.org/4603

Droits d’auteur

Tous droits réservés