Navigation – Plan du site

Les Études architectoniques et graphiques (1899-1901)1

Estelle Thibault
p. 38-39

Texte intégral

  • 1  Jules Bourgoin, Études architectoniques et graphiques, mathématiques, arts d’industrie, architectu (...)
  • 2  Jules Bourgoin, Études architectoniques et graphiques, op. cit. t. 1, p. 32-33.

« Au fond de toutes les pratiques des arts d’industrie, de l’architecture et des arts d’ornement, [il existe] une sorte d’écriture figurative, ou de notation figurée, qui n’est ni le dessin géométrique, ni le dessin d’art tels qu’ils sont enseignés dans nos écoles ou que nous les pratiquons d’ordinaire […]. Cette écriture figurative, intermédiaire obligé entre l’esprit et l’œuvre, cette sorte de moyen terme qui fut pratiqué de tout temps mais sans qu’on eut jamais, à aucun moment, l’idée de le considérer à part […] et qui par conséquent n’a pas de nom, c’était la Graphique, c’est-à-dire la “langue ou la science des figures”.2 »

  • 3 Ibid., t. 1, p. X.
  • 4 Ibid., t. 2, p. IX.
  • 5  Ibid.

1Les Études architectoniques et graphiques progressent vers ce que Bourgoin considère comme une « théorie entièrement nouvelle, celle de la graphique3 », une discipline qui serait au dessin ce que le solfège est à la musique. L’ambition épistémologique du premier volume, dédié à la mémoire du philosophe Antoine-Augustin Cournot (1801-1877), le rend particulièrement aride. Bourgoin tente de situer ses investigations au sein d’un vaste ensemble de références, philosophiques et scientifiques, puis d’en démontrer la pertinence pédagogique. Le second volume, sous-titré « Leçons de graphique élémentaire », se positionne plus franchement sur le terrain de l’enseignement des bases du langage dessiné, et prend l’allure d’un manuel. Les planches sont livrées non comme des modèles à copier, mais comme un ensemble d’exercices à pratiquer pour entraîner la main, l’œil et l’esprit. Les nombreuses études préparatoires témoignent de l’exploration formelle menée par Bourgoin, dont l’ouvrage ne reflète qu’un fragment, invitant le lecteur à développer de même ses propres recherches graphiques (fig. 17.1). Aux multiples combinaisons du trait, qu’il s’agit d’épuiser dans une première série, succède un second ensemble où « intervient quelque ingrédient de réalité par la transformation des figures abstraites de la théorie en vignettes, tissuteries, ornements etc.4 » Parmi ces applications, plusieurs s’attachent aux variations engendrées par un ou plusieurs listels aux faces différemment colorées, pliés et croisés (fig. 17.2). Ces planches décrivent des « figures textiles élémentaires » auxquelles Bourgoin juge bon d’initier le lecteur, « surtout s’il est appelé quelque jour à faire sa carrière dans l’industrie des arts textiles5 ».

Fig. 17.1. Jules Bourgoin. Figures de trait sur base hexagonale. Étude préparatoire correspondant aux planches 152 et 153 du tome 2 des Études architectoniques et graphiques, s. d. (v. 1899).

Fig. 17.1. Jules Bourgoin. Figures de trait sur base hexagonale. Étude préparatoire correspondant aux planches 152 et 153 du tome 2 des Études architectoniques et graphiques, s. d. (v. 1899).

Paris, Bibliothèque de l’INHA, collections Jacques Doucet (Archives 67).

Fig. 17.2. Jules Bourgoin. Figures textiles. Dessin préparatoire relatif à la planche 149 (« Rosettes couleur ») du tome 2 des Études architectoniques et graphiques, s. d. (v. 1899).

Fig. 17.2. Jules Bourgoin. Figures textiles. Dessin préparatoire relatif à la planche 149 (« Rosettes couleur ») du tome 2 des Études architectoniques et graphiques, s. d. (v. 1899).

Paris, Bibliothèque de l’INHA, collections Jacques Doucet (Archives 67).

Notes

1  Jules Bourgoin, Études architectoniques et graphiques, mathématiques, arts d’industrie, architecture, arts d’ornement, beaux-arts. Collection raisonnée d’études et de matériaux, de notes et de croquis pour servir à l’histoire, à la théorie, à la technique des arts, à l’enseignement théorique et pratique dans la famille, dans l’école et dans l’atelier, t. 1, Introduction générale. Prolégomènes à toute géométrie comme à toute graphique, (185+140 p.), t. 2, Leçons de graphique élémentaire, exercices – développements – applications, Paris : Ch. Schmid, 1899-1901, 224 p. et 199 pl.

2  Jules Bourgoin, Études architectoniques et graphiques, op. cit. t. 1, p. 32-33.

3 Ibid., t. 1, p. X.

4 Ibid., t. 2, p. IX.

5  Ibid.

Table des illustrations

Titre Fig. 17.1. Jules Bourgoin. Figures de trait sur base hexagonale. Étude préparatoire correspondant aux planches 152 et 153 du tome 2 des Études architectoniques et graphiques, s. d. (v. 1899).
Crédits Paris, Bibliothèque de l’INHA, collections Jacques Doucet (Archives 67).
URL http://inha.revues.org/docannexe/image/4601/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 408k
Titre Fig. 17.2. Jules Bourgoin. Figures textiles. Dessin préparatoire relatif à la planche 149 (« Rosettes couleur ») du tome 2 des Études architectoniques et graphiques, s. d. (v. 1899).
Crédits Paris, Bibliothèque de l’INHA, collections Jacques Doucet (Archives 67).
URL http://inha.revues.org/docannexe/image/4601/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 413k

Pour citer cet article

Référence papier

Estelle Thibault, « Les Études architectoniques et graphiques (1899-1901) », in Jules Bourgoin (1838-1908). L'obsession du trait, Paris, Institut national d'histoire de l'art (« Les catalogues d'exposition de l'INHA »), 2012, p. 38-39.

Référence électronique

Estelle Thibault, « Les Études architectoniques et graphiques (1899-1901) », in Jules Bourgoin (1838-1908). L'obsession du trait, Paris, Institut national d'histoire de l'art (« Les catalogues d'exposition de l'INHA »), 2012, [En ligne], mis en ligne le 07 janvier 2013, consulté le 25 avril 2017. URL : http://inha.revues.org/4601

Droits d’auteur

Tous droits réservés