Navigation – Plan du site

La Grammaire élémentaire de l'ornement (1880)1

Estelle Thibault
p. 24-25

Texte intégral

  • 1  Jules Bourgoin, Grammaire élémentaire de l’ornement pour servir à l’histoire, à la théorie et à la (...)

1L’ambition pédagogique de Bourgoin se précise lorsqu’il dispense, de 1877 à 1879, une série de cours à l’École des beaux-arts. Version remaniée et vulgarisée de la Théorie de l’ornement, la Grammaire élémentaire de l’ornement est liée à cette expérience tout en visant un public plus large. En effet, les réformes de l’enseignement du dessin lancées sous la Troisième République, dont l’objectif est d’améliorer la production industrielle et artistique par une formation précoce et généralisée, ouvrent un nouvel horizon aux développements théoriques de Bourgoin. Le propos se déplace de l’analyse comparée des formes ornementales à l’établissement des bases d’un langage graphique commun à l’ouvrier, à l’artiste et à l’amateur, selon une démarche que poursuivront les Études architectoniques et graphiques et La Graphique.

2Dépourvu du recueil de planches qui, dans la Théorie, rassemblait des exemples concrets, cette Grammaire se présente comme un manuel pédagogique focalisé sur l’identification des traits élémentaires et sur l’inventaire des procédés abstraits de composition, valables dans toutes les formes d’ornementation. Elle est envisagée comme le versant le plus théorique d’un projet comportant deux autres volets : une Grammaire comparée de l’ornement, fondée essentiellement sur l’étude des trois styles grec, arabe et japonais, et une Grammaire historique de l’ornement qui suivrait leur évolution dans le temps et dans l’espace, identifiant les phénomènes d’hybridation et d’emprunt.

3Seule aboutie, la Grammaire élémentaire privilégie la géométrie analytique et pousse la métaphore syntaxique. Son « alphabet graphique » se réduit à trois traits élémentaires – droite, arc et « recourbée » – puis aborde les modalités de leur « conjugaison », progressant vers les modes de répétition linéaire puis en nappe. Les versions manuscrites montrent un plan plusieurs fois réorganisé. Dans leur succession, la typologie et les nomenclatures par lesquelles Bourgoin ordonne les familles formelles se précisent. Il affine l’économie des figures, réduites aux schémas linéaires à partir desquels s’engendrent les motifs et leurs possibilités d’assemblage (fig. 10.1). La version manuscrite conservée à la bibliothèque municipale de Joigny, datée d’octobre 1878, serait la plus proche de l’ouvrage publié. Elle en achève également la série des illustrations (fig. 10.2).

Fig. 10.1. Jules Bourgoin. « Dispositions palmées et pédalées ». Manuscrit illustré, préparatoire à la Grammaire élémentaire de l’ornement, pour le chapitre « Les figures organiques », s. d. (v. 1878).

Fig. 10.1. Jules Bourgoin. « Dispositions palmées et pédalées ». Manuscrit illustré, préparatoire à la Grammaire élémentaire de l’ornement, pour le chapitre « Les figures organiques », s. d. (v. 1878).

Paris, Bibliothèque de l’INHA, collections Jacques Doucet (Archives 67).

Fig. 10.2. Jules Bourgoin. « Les traits composés ». Dessins préparatoires pour les illustrations de la Grammaire élémentaire de l’ornement (p. 25-35), s. d. (v. 1878).

Fig. 10.2. Jules Bourgoin. « Les traits composés ». Dessins préparatoires pour les illustrations de la Grammaire élémentaire de l’ornement (p. 25-35), s. d. (v. 1878).

Joigny, bibliothèque municipale (64.10).

Notes

1  Jules Bourgoin, Grammaire élémentaire de l’ornement pour servir à l’histoire, à la théorie et à la pratique des arts et à l’enseignement, Paris : Ch. Delagrave, 1880, 208 p.

Table des illustrations

Titre Fig. 10.1. Jules Bourgoin. « Dispositions palmées et pédalées ». Manuscrit illustré, préparatoire à la Grammaire élémentaire de l’ornement, pour le chapitre « Les figures organiques », s. d. (v. 1878).
Crédits Paris, Bibliothèque de l’INHA, collections Jacques Doucet (Archives 67).
URL http://inha.revues.org/docannexe/image/4594/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 320k
Titre Fig. 10.2. Jules Bourgoin. « Les traits composés ». Dessins préparatoires pour les illustrations de la Grammaire élémentaire de l’ornement (p. 25-35), s. d. (v. 1878).
Crédits Joigny, bibliothèque municipale (64.10).
URL http://inha.revues.org/docannexe/image/4594/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 318k

Pour citer cet article

Référence papier

Estelle Thibault, « La Grammaire élémentaire de l'ornement (1880) », in Jules Bourgoin (1838-1908). L'obsession du trait, Paris, Institut national d'histoire de l'art (« Les catalogues d'exposition de l'INHA »), 2012, p. 24-25.

Référence électronique

Estelle Thibault, « La Grammaire élémentaire de l'ornement (1880) », in Jules Bourgoin (1838-1908). L'obsession du trait, Paris, Institut national d'histoire de l'art (« Les catalogues d'exposition de l'INHA »), 2012, [En ligne], mis en ligne le 07 janvier 2013, consulté le 20 août 2017. URL : http://inha.revues.org/4594

Droits d’auteur

Tous droits réservés