Navigation – Plan du site
Mme de Beaumer (1720 ? - 1766)

Introduction

Amandine Gorse

Texte intégral

1Mme de Beaumer (1720 ?-1766), vicomtesse, fut l’une des premières éditrices du Journal des dames, un mensuel d’une centaine de pages paru entre 1759 et 1778 et spécifiquement adressé aux dames de la cour. D’origine hollandaise, elle réussit à éditer, pendant deux ans (1761-1763) et malgré les critiques de la censure, un périodique novateur qui diffusa, entre autres, de nombreux articles sur l’art. Le ton frondeur et anticonformiste qu’elle adoptait était inhabituel pour l’époque, tout comme sa personnalité déterminée et souvent audacieuse : elle s’habillait comme un homme pour négocier avec le milieu de l’édition et tenir tête à ses censeurs (Gelbart 1991, p. 505). Elle s’engagea dans la défense de la cause féminine, combattit l’injustice sociale et l’intolérance religieuse, avec des idées proches de celles soutenues, plus tard, par Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais, qu’elle eut vraisemblablement l’occasion de connaître. Elle exprima pour la première fois ses idées radicales dans un périodique publié à La Haye en 1759, Lettres curieuses, instructives et amusantes (Gelbart 1991, p. 502). La protection de Louis-François de Bourbon-Conti lui permit d’être introduite à la cour où elle put profiter des relations du prince dans le milieu artistique et admirer sa collection. Toutefois, l’éditrice ne parvint pas à échapper à la censure royale et dut renoncer à la direction du Journal des dames en 1763, mettant fin à son projet d’éducation féministe (Gelbart 1987 et Van Dijk 1988, p. 134-186).

2Dans les extraits d’articles présentés ci-dessous, le discours sur l’art de Mme de Beaumer revêt essentiellement deux aspects : la promotion des femmes artistes et le commentaire de l’actualité artistique, qui prend la forme d’une correspondance fictive. Ainsi, pour l’exposition publique de 1761, elle met en scène un personnage féminin, faussement ingénu, qui convoque des notions comme la noble simplicité, le coloris, le sublime, etc.

Bibliographie

Gelbart 1987

Nina Rattner Gelbart, “The Journal des dames and its female editors: politics, censorship and feminism in the old regime press”, dans J. Popkin et J. Censer (éd.), Press and politics in pre-revolutionary France, Berkeley, University of California Press, 1987.

Gelbart 1991

Nina Rattner Gelbart, « Les femmes journalistes et la presse (xviie-xviiie siècles) », dans Michèle Perrot et Georges Duby (éd.), Histoire des femmes en Occident 3. xvie-xviiiie siècle, sous la dir. de Natalie Zemon Davis et Arlette Farge, Paris, Plon, 1991, p. 491-512.

Rimbault 1988

Caroline Rimbault, La Presse féminine française au xviiie siècle, Amsterdam/Maarsen, APA-Holland University Press, 1988.

Sullerot 1966

Évelyne Sullerot, Histoire de la presse féminine en France des origines à 1848, préf. de Jacques Godechot, Paris, Armand Colin, 1966.

Van Dijk 1988

Suzan Van Dijk, « Le Journal des dames, 1759-1778 : les journalistes-dames et les autres », dans Traces de femmes, présence féminine dans le journalisme français du xviiie siècle, Amsterdam, Maarsen, APA-Holland University press, 1988, p. 134-186.

Pour citer cet article

Référence papier

Amandine Gorse, « Introduction », in Anne Lafont (dir.), Plumes et Pinceaux. Discours de femmes sur l’art en Europe (1750-1850) — Anthologie, Dijon, Presses du réel/INHA (« Sources »), 2012.

Référence électronique

Amandine Gorse, « Introduction », in Anne Lafont (dir.), Plumes et Pinceaux. Discours de femmes sur l’art en Europe (1750-1850) — Anthologie, Dijon, Presses du réel/INHA (« Sources »), 2012, [En ligne], mis en ligne le 31 mai 2012, consulté le 22 août 2017. URL : http://inha.revues.org/3557

Droits d’auteur

Tous droits réservés