Navigation – Plan du site

Sommaire

Texte intégral

1Remerciements

2Préface

3Introduction

4CHAPITRE I : Héritage et tradition technique

Tissage et formats des toiles

Les toiles utilisées pour la peinture

Première standardisation des formats parisiens

L’aunage des toiles

Le châssis

Les couches préparatoires

Colles, huiles, pigments

Retour et généralisation des fonds blancs

Les filières techniques d’enduction des toiles

Filière d’autoconsommation

Filière à l’unité

Filière en grand châssis

La commercialisation des toiles préparées

La vente et le conditionnement

La gamme des produits courants

5CHAPITRE II : Hommes et métiers sous l’Ancien Régime

Les métiers principaux

Les épiciers

Les maîtres peintres

Les marchands de couleurs

Les métiers associés

La formation et l’apprentissage

La transmission des savoirs

La tradition des métiers

Transmission lignagère et mobilité

La littérature technique

Les réseaux commerciaux (1760-1800)

Où se procurer de la toile à peindre ?

Essai de recensement des marchands de couleurs

Le réseau des marchands de couleurs parisiens

6CHAPITRE III : Les conditions d’émergence de nouveaux procédés

Peinture, patrimoine, histoire

Enjeux culturels, politiques et économiques

Le rapprochement des arts et de la science

Un nouveau cadre institutionnel

Le Louvre et l’afflux des tableaux à Paris

Fabriquer et restaurer

Le contexte économique et technique

Une demande croissante

Rendre la toile imperméable

Les connaissances et les hommes

Les scientifiques, grands commis de l’État

Les peintres-chimistes

Les restaurateurs, fabricants de couleurs

Enseignement, recherche et diffusion

Léonor Mérimée (1757-1836) : les sciences, les arts et les techniques

7CHAPITRE IV : Cinquante ans d’inventions et de mutations (1790-1840)

Inventions, inventeurs

Un climat d’expérimentation (1810-1820)

Étienne Rey (1761-1834), marchand de couleurs, restaurateur et inventeur

Un nouveau paysage économique

La multiplication des points de vente parisiens

Prix, publicité, marquage

La province et les exportations

Une maison exemplaire : Belot et successeurs

Les hommes

Les locaux

Les marchandises et les équipements

La clientèle et les fournisseurs

8CHAPITRE V : Un nouvel essor (1840-1890)

Une diversification de la demande

Le rôle des scientifiques

Inventions, inventeurs

La toile pour le pastel

La toile à la cire

La toile au caoutchouc

La toile pour la peinture à l’huile

La toile pour le décor

La toile photogénique

Mutations techniques et commerciales

Les maisons traditionnelles

Les usines

De nouveaux formats (seconde standardisation)

De nouveaux châssis

9Épilogue

10Bibliographie sélective

Pour citer cet article

Référence papier

Pascal Labreuche, « Sommaire », in Paris, capitale de la toile à peindre, Paris, INHA/CTHS (« Les Essais de l'INHA », no 9), 2011.

Référence électronique

Pascal Labreuche, « Sommaire », in Paris, capitale de la toile à peindre, Paris, INHA/CTHS (« Les Essais de l'INHA », no 9), 2011, [En ligne], mis en ligne le 29 juillet 2011, consulté le 24 octobre 2017. URL : http://inha.revues.org/3233

Droits d’auteur

Tous droits réservés